Pharmacie Debuigne / Pharmacovigilance  / La L-Thyroxin annoncée pour le 16 octobre

La L-Thyroxin annoncée pour le 16 octobre

Les stocks d’Euthyrox ont fondu comme neige au soleil mais les alternatives pérennes arrivent, assure le ministère.
C’était pré­vi­sible : les 130 000 boîtes d’Eu­thy­rox mises à dis­po­si­tion des pa­tients de­puis le 2 oc­tobre der­nier se sont ven­dues à la vi­tesse de l’éclair, même si les chiffres di­vergent quant aux quan­ti­tés écou­lées. Se­lon la FSPF, les stocks étaient épui­sés dès le 4 oc­tobre, soit au bout de 48 heures. Ré­in­ter­rogé le 5 oc­tobre, le mi­nis­tère de la Santé mo­dule sa po­si­tion, bien que les chiffres res­tent im­pres­sion­nants : 30 000 boîtes ont été dé­li­vrées le 2 oc­tobre, 30 000 autres le 3 oc­tobre et 15 000 le 4 oc­tobre. « Les 60 000 boîtes res­tantes sont en cours d’ache­mi­ne­ment chez les gros­sistes-ré­par­ti­teurs et se­ront dis­po­nibles en phar­ma­cies en fin de se­maine », as­sure le la­bo­ra­toire Merck, tout comme le mi­nis­tère de la Santé qui table, lui, sur une mise à dis­po­si­tion à par­tir du 9 oc­tobre.
Un gé­né­rique en no­vembre
Au rythme où va la de­mande d’Eu­thy­rox, ses jours sont de toute fa­çon comp­tés dans les ti­roirs des of­fi­cines, à moins que l’Agence na­tio­nale de sé­cu­rité du mé­di­ca­ment (ANSM) ne dé­bloque d’autres stocks, cette der­nière in­di­quant être « en lien avec Merck pour per­mettre de nou­veaux ap­pro­vi­sion­ne­ments ». Quoi qu’il en soit, il res­tera quelques jours à pa­tien­ter avant l’ar­ri­vée d’une nou­velle al­ter­na­tive thé­ra­peu­tique au Le­vo­thy­rox, en plus des gouttes de L-Thy­roxine Serb : la L-Thy­roxin Hen­ning de Sa­nofi, im­por­tée d’Al­le­magne, sera dis­po­nible le 16 oc­tobre, an­nonce le mi­nis­tère de la Santé, et « de ma­nière pé­renne », pré­cise l’ANSM. Là en­core, sa dis­pen­sa­tion de­vra être ac­com­pa­gnée de la re­mise de la no­tice en fran­çais. Un gé­né­rique du Le­vo­thy­rox sera éga­le­ment mis à dis­po­si­tion des pa­tients cou­rant no­vembre, a dé­claré la mi­nistre Agnès Bu­zyn, in­ter­viewée dans le cadre de l’émis­sion En­voyé spé­cial dif­fu­sée le 5 oc­tobre. Le mael­ström que beau­coup d’entre vous dé­crivent au comp­toir va-t-il se cal­mer pour au­tant ? Pas sûr.
Par Laurent Simon, Source : www.lepharmaciendefrance.fr

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

seize + 7 =